Un mur végétal plus grand que nature pour le Fonds de solidarité FTQ

11 août 2022

On VADire
Mur végétal dans le hall du siège social du Fonde de solidarité FTQ par VAD Designers d'espaces

Érigé dans le hall d’entrée de l’édifice Louis‐Laberge, au siège social du Fonds de solidarité FTQ, un imposant mur végétal de 20 pieds de hauteur accueille les visiteurs et les employés dès leur arrivée. On ne vous met pas au défi, mais c’est dit que certains jours il est même possible de l’apercevoir depuis l’autoroute métropolitaine qui passe devant. Une vision verte dans la ville, l’édifice a d’ailleurs été le premier bâtiment au Québec à obtenir la certification Platine dans LEEDv4 O+M, le plus haut niveau dans sa catégorie.

Un projet dans un projet; l’intégration du grand mur végétal s’insère dans le grand projet de modernisation du siège social du Fonds de solidarité FTQ auquel VAD a la chance de participer depuis quelques années.

Lorsque nous avons intégré à notre concept un mur végétal de cette taille, nous étions loin de nous douter de toutes les facettes à considérer pour assurer le succès de son implantation. Par chance nous avons été entourés d’une équipe chevronnée pour nous accompagner dans cette réalisation. Toute une aventure, qui nous a donné envie de partager avec vous : les incontournables pour réussir un mur végétal de cette ampleur.

 

1) L’emplacement. Le point de départ de la conception.
Afin d’en faire bénéficier un maximum de personnes, on s’assure de lui donner le plus d’impact possible avec un emplacement stratégique. Fait notable : s’il est au hall d’un rez‐de‐chaussée avec des portes donnant sur l’extérieur à proximité, comme il était le cas pour nous, un défi supplémentaire existe dans le choix des végétaux qui y seront plantés, puisqu’ils doivent résister à nos hivers québécois.

2) La structure.
Quand on s’attaque à un mur de cette grandeur, l’intervention d’un ingénieur en structure est nécessaire. Nous désirions donner l’impression qu’il est autoportant, toutefois il a dû être ancré aux poutres adjacentes. Pour y arriver, nous avons peint les ancrages afin qu’ils se fondent aux murs.

3) La plomberie. (Irrigation‐Drainage)
Le volet le plus technique. Il est impératif de s’assurer que le mur sera drainé convenablement des deux côtés. La réussite dépend également d’une collaboration étroite avec les responsables de son entretien. Les composantes techniques et technologiques du mur, comme les minuteries du système d’irrigation ont dû être stratégiquement positionnées et dissimulées également.

 

4) L’éclairage.
Élément de grande importance, l’éclairage mettra en valeur votre chef-d’œuvre et veillera sur la santé de vos végétaux. Mais attention ! Trop proche et il brûlera les plantes, trop loin et elles manqueront de lumière et de nutriments. Petite note : prévoir un budget assez étoffé, les appareils d’éclairage feront monter votre estimation budgétaire assez rapidement.

5) Le choix des végétaux.
Place aux professionnels qui vous soumettront un plan de végétaux durant l’étape de planification. Les végétaux sont choisis en fonction de leurs conditions environnantes. Dans le haut du mur, ils seront plus résistants à la chaleur et à la sécheresse. Dans le bas du mur, les végétaux supporteront davantage l’humidité et le manque de lumière. Tout ceci est planifié en tenant également compte des couleurs, textures, fleurs et formats, afin de rendre le tout harmonieux.

 

6) Penser à l’entretien futur!
Puisque les murs ont besoin d’un entretien mensuel pour assurer leur santé et un bon fonctionnement
du système, il faut penser à l’accès et même prévoir une nacelle si requise! Il faut pouvoir vérifier les murs, remplir les nutriments et couper les feuillages. Il y a aussi les insectes qui peuvent s’immiscer dans les murs si l’on est à proximité des portes extérieures, d’où l’importance de travailler avec des professionnels pour son entretien.

Voilà qui conclut un bref aperçu de notre expérience et qui m’amène à terminer avec notre ultime conseil : entourez‐vous de spécialistes!

 

On remercie spécialement Guillaume Brunet de Wallemi‐murs végétaux ainsi que Albert Mondor, d’Horticulture extrême, qui ont accepté de partager leurs précieux conseils pour la rédaction de ce billet.

Le projet de modernisation du Fonds de solidarité FTQ est mené par le Fonds immobilier ainsi que la Direction des services aux occupants du Fonds de solidarité et voici les partenaires dans la réalisation
des travaux :

  • Planteca, qui a piloté la réalisation du mur végétal
  • Wallemi murs végétaux, qui a fourni le système de jardin vertical et conseillé les appareils d’éclairage
  • Horticulture Extrême (Albert Mondor), consultant spécialisé dans la sélection des espèces
  • JCB Construction, entrepreneur général
  • Équation, ingénieurs en structure
  • Éclairage : Eliptipar distribués par The Lightning Quotient.

En plus de créer un impact visuel intéressant, d’aider à la performance acoustique des espaces et d’agrémenter l’environnement, les murs végétaux permettent d’ajouter davantage de biophilie aux espaces, en utilisant moins de surface au sol : solution gagnante pour rentabiliser l’espace tout en l’embellissant.

Amélie Chainey,
Designer et chargée de projets, VAD.

Articles